BIOGRAPHIE
Charles Daudelin naît à Granby le 1er octobre 1920 et suit quelques cours de dessin dans sa ville natale avant d’aller s’installer à Montréal en 1939, sur les recommandations de Paul-Émile Borduas qu’il rencontre par l’intermédiaire de son ami Paul Goyette.
 
Note: Les textes des années 1939 à 1997 de ce Parcours chronologique ont été rédigés à partir d’extraits du catalogue DAUDELIN publié en 1997 par le Musée du Québec. Nous les utilisons avec la permission des auteurs.








Les années 1939 à 1945 
Les années 1946 à 1948 
Les années 1948 à 1957 
Les années 1958 à 1965 
Les années 1966 à 1973 
Les années 1974 à 1997 
Les années 1997 à 2001 
Les années 2002 à 2010 

Les années 1939 à 1945

De 1939 à 1941, il travaille à Montréal chez l’orfèvre Gilles Beaugrand, tout en suivant les cours du soir à l’École du meuble, soit ceux d’Elzéar Soucy qui enseigne la sculpture sur bois et de Paul-Émile Borduas qui y est professeur de dessin et de décoration.

À compter de l’automne de 1941, et ce jusqu’en 1943, Daudelin est élève régulier à l’École du meuble et suit toujours les cours de Borduas, le cours d’histoire de l’art de Maurice Gagnon et les quelques cours donnés par le père Marie-Alain Couturier, alors de passage au Québec.
Fig. 1 Terres cuites et sculpture de fil de fer, 1942-1943


Au cours des années 1942 et 1943, Daudelin effectue des stages à la Maîtrise d’art pour y apprendre la céramique et le moulage ; il profite alors des installations pour exécuter ses premières terres cuites (fig. 1).

Du 1er au 9 mai 1943, Daudelin est parmi les 23 jeunes artistes du groupe des Sagittaires qui exposent à la Dominion Gallery de Montréal. Il y présente des tableaux et des sculptures en terre cuite. Daudelin occupe alors un atelier derrière la boutique Au diable vert de Lucien Parizeau, rue Peel.

Le 12 septembre 1943, Daudelin expose dans sa ville natale une série de peintures et de terres cuites à La Butte, propriété du Dr Émile Quenneville. L’exposition est organisée par Maurice Gagnon (fig. 2).

En novembre 1943, Daudelin est élu membre de la Contemporary Arts Society et expose avec ses collègues du 13 au 24 novembre à la Dominion Gallery de Montréal.
 
Fig. 2. Natures mortes exposées à La Butte, à Granby, 1943

De mai à juin 1944, Daudelin effectue un séjour à New York où il fréquente régulièrement l’atelier de Fernand Léger. Daudelin avait rencontré Léger lors du séjour de ce dernier à Montréal, à l’automne de 1943, alors que la Dominion Gallery lui consacrait une exposition. À New York, Daudelin rencontre également les sculpteurs Jacques Lipchitz et Ossip Zadkine et le peintre Amédée Ozenfant.

En novembre 1944, Daudelin est parmi les huit peintres sélectionnés par Maurice Gagnon pour une exposition présentée au magasin Simpson’s de Toronto - les autres peintres sont Borduas, Mary Bouchard, Louise Gadbois, John Lyman, Alfred Pellan, Goodridge Roberts et Jacques de Tonnancour.

Du 11 au 22 novembre 1944, Daudelin participe à la 5e exposition annuelle de la Contemporary Arts Society à la Dominion Gallery en présentant, en peinture, une abstraction et une nature morte de même que des dessins.
Fig. 3. L’artiste travaillant à une sculpture à I’atelier des Compagnons, vers 1945-1946

Du 18 au 29 novembre 1944, trois tableaux de Daudelin - Jeune Fille, Tête de peintre et Nappe à carreaux - sont présentés par le Quartier Latin dans le hall d’honneur de l’université de Montréal avec ceux, entre autres, de Léon Bellefleur, Gabriel Fillion, Pierre Gauvreau, Julien Hébert, Fernand Leduc, Lucien Morin, Jean-Paul Mousseau et Guy Viau.
 
Du 17 au 24 février 1945, la troupe de théâtre les Compagnons présente Le pauvre sous l’escalier de Henri Ghéon, dont l’affiche est due à Daudelin. Celle-ci sera exposée à l’Art Association of Montreal du 12 au 20 mai 1945, lors de l’événement Theatre-Montreal ’44-’45. Daudelin occupe alors un atelier aux Compagnons, coin St-Viateur et Champagneur (fig. 3).

Du 3 au 12 mars 1945, une exposition rétrospective de Daudelin est présentée au Collège de Saint-Laurent avec 77 œuvres comprenant des peintures, des aquarelles, des gouaches et des dessins, dont Nu de dos (cat. 1), Colère (cat. 3) et plusieurs natures mortes (cat. 10, 11 et 12).

En octobre 1945, la Contemporary Arts Society expose aux galeries Eaton à Toronto. Daudelin présente Composition et Le Chevalet (cat. 17).
Fig. 4. L’artiste dans l’atelier Cormier, 1946
Du 15 au 24 novembre 1945, les Compagnons présentent au Gesù Noé d’André Obey, avec décors et costumes de Daudelin. Au cours de la même saison, Daudelin signe avec André Jasmin les décors et les costumes de la pièce Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux. Daudelin est également l’auteur de l’illustration en couverture du programme de la saison 1945-1946 des Compagnons (cat. 21).
 
 
     
 
Toute reproduction ou utilisation d’une œuvre de Charles Daudelin est assujettie à la Loi sur le droit d’auteur.
Quiconque désire reproduire ou autrement utiliser une œuvre doit en faire la demande à la SODRAC (arts@sodrac.ca), qui gère les droits d’utilisation du catalogue Daudelin.