BIOGRAPHIE
Charles Daudelin naît à Granby le 1er octobre 1920 et suit quelques cours de dessin dans sa ville natale avant d’aller s’installer à Montréal en 1939, sur les recommandations de Paul-Émile Borduas qu’il rencontre par l’intermédiaire de son ami Paul Goyette.
 
Note: Les textes des années 1939 à 1997 de ce Parcours chronologique ont été rédigés à partir d’extraits du catalogue DAUDELIN publié en 1997 par le Musée du Québec. Nous les utilisons avec la permission des auteurs.








Les années 1939 à 1945 
Les années 1946 à 1948 
Les années 1948 à 1957 
Les années 1958 à 1965 
Les années 1966 à 1973 
Les années 1974 à 1997 
Les années 1997 à 2001 
Les années 2002 à 2010 

Les années 2002 à 2010

Le 10 juin 2002, la Société canadienne des postes rend hommage à Charles Daudelin en émettant un timbre qui représente Embâcle, sa sculpture de la place du Québec à Paris.
 
Le 14 septembre 2002 s’ouvre au Musée des beaux-arts de Sherbrooke l’exposition Daudelin – de la peinture à la sculpture. Des œuvres des années 1940 comme Habitants des Îles et Le poète et d’autres des années 1990 tel Le petit crapet et Pourquoi aboies-tu si fort? dressent un portrait éloquent du parcours de l’artiste.

En 2003, le Musée des maîtres et artisans du Québec ouvre ses portes à un artiste qui aimait lui-même se définir comme un artisan. L’exposition Charles Daudelin- Maître de l’espace s’attarde avant tout à la sculpture de l’artiste. Mise en circulation par le Conseil des arts de Montréal, elle sera présentée pendant deux ans dans diverses maisons de la culture.

En 2004, la Caisse de dépôt et placement du Québec acquiert pour son bureau principal à Montréal, Femme accroupie. Il s’agit d’un agrandissement monumental en bronze faisant 152 x 106 x 97 cm de la sculpture originale en pierre de 1947 qui fait partie de la collection du Musée des beaux-arts du Canada. Il est à noter que l’agrandissement de cette œuvre comme celui de La Cavalière (Musée national des beaux-arts du Québec), ont été faits du vivant du sculpteur et sous sa supervision.

À compter de 2005 et jusqu’au début de 2008, des œuvres de Daudelin font partie de l’exposition Présences figuratives- Sculptures de 1940 à 1998. Organisée et mise en circulation par le Musée national des beaux-arts du Québec, ces sculptures se déplaceront dans différents centres d’exposition et musées du Québec.

En 2005, le Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup acquiert pour le Circuit Publiqu’Art Desjardins Émerillon, un agrandissement monumental en acier corten. La sculpture originale de petit format a été crée en 1986 et remis en tant que trophée au lauréat du prix France-Canada du cinéma et de l’audio-visuel.
Pierre Landry, conservateur de l’art contemporain (1950-2000) et commissaire de l’exposition, Yves Lacasse, directeur des collections et directeur du projet et Louise Daudelin
En 2009, le Musée national des beaux-arts du Québec consacre sa salle permanente à Daudelin. Composée de trente-cinq œuvres de la collection du musée, Charles Daudelin témoigne des multiples avenues empruntées par l’artiste depuis le milieu des années 1940 jusqu’à la seconde moitié des années 1990.

En juin 2010, le Centre d’exposition des arts visuels Boréart (Granby) ouvre ses portes à Hommage à Charles Daudelin. L’exposition est présentée par l’Association Québec-France de la Haute-Yamaska dans le cadre de sa campagne de souscription en vue de l’acquisition d’une sculpture monumental de l’artiste originaire de Granby. Phare, installée dans le Parc Daniel-Johnson aux abords du lac Boivin, sera inaugurée le 31 octobre récompensant ainsi 10 ans d’efforts de citoyens de Granby désireux de doter la Ville d’une œuvre publique de Daudelin.
 
 
     
 
Toute reproduction ou utilisation d’une œuvre de Charles Daudelin est assujettie à la Loi sur le droit d’auteur.
Quiconque désire reproduire ou autrement utiliser une œuvre doit en faire la demande à la SODRAC (arts@sodrac.ca), qui gère les droits d’utilisation du catalogue Daudelin.