BIOGRAPHIE
Charles Daudelin naît à Granby le 1er octobre 1920 et suit quelques cours de dessin dans sa ville natale avant d’aller s’installer à Montréal en 1939, sur les recommandations de Paul-Émile Borduas qu’il rencontre par l’intermédiaire de son ami Paul Goyette.
 
Note: Les textes des années 1939 à 1997 de ce Parcours chronologique ont été rédigés à partir d’extraits du catalogue DAUDELIN publié en 1997 par le Musée du Québec. Nous les utilisons avec la permission des auteurs.








Les années 1939 à 1945 
Les années 1946 à 1948 
Les années 1948 à 1957 
Les années 1958 à 1965 
Les années 1966 à 1973 
Les années 1974 à 1997 
Les années 1997 à 2001 
Les années 2002 à 2010 

Les années 1966 à 1973

Le 6 mai 1966, Daudelin est choisi parmi douze artistes pour réaliser une sculpture monumentale devant être placée sur la terrasse du futur Centre national des arts, à Ottawa. La sculpture est réalisée à l’été de 1968, coulée à l’automne en Angleterre, installée au printemps suivant et inaugurée le 1er juin 1969 (voir p. 91). La réalisation de l’œuvre fait l’objet d’une exposition itinérante, Naissance d’une sculpture, organisée par le Centre culturel de Pointe-Claire et présentée au Stewart Hall du 31 mai au 27 juin 1969, au Musée d’art contemporain du 28 octobre au 6 décembre 1970, puis dans plusieurs centres culturels à travers la province (fig. 6). Un film intitulé Bronze, réalisé par Pierre Moretti et produit par l’Office national du film, retrace également la création de cette sculpture et est présenté pour la première fois en octobre 1970.
Fig. 6. Charles et Louise Daudelin avec les maquettes, les sculptures et les photographies reliées au projet du Centre national des arts, vers 1969


À l’été de 1966, Espace, silence et nuit (cat. 123) figure parmi les pièces présentées lors de la 2e exposition champêtre de sculptures durant le festival Shakespeare, à Stratford en Ontario.

En novembre 1966, la sculpture-fontaine Poulia (voir p. 88), commandée par Dimitri Dimakopoulos, architecte de l’édifice du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard, à Charlottetown, est installée.

Au printemps de 1967, la sculpture Polypède (voir p. 89), exécutée à la demande de la Commission de l’Expo, est installée sur l’île Notre-Dame pour l’exposition universelle de Montréal. L’année suivante, la sculpture est déplacée devant la nouvelle faculté de droit de l’université McGill. La même année, Daudelin gagne le concours fermé pour la réalisation d’une sculpture pour la salle Maisonneuve de la Place des arts, à Montréal.

En 1967, Daudelin conçoit le mobilier et l’aménagement de la nouvelle église Saint-Thomas-d’Aquin de Saint-Lambert et crée pour la paroisse une série d’objets liturgiques en bronze (cat. 128 à 131).

Du 12 mai au 17 septembre 1967, la sculpture Sans titre de 1965 (cat. 119) de Daudelin fait partie de l’exposition Trois cents ans d’art canadien, organisée par la Galerie nationale du Canada pour souligner le centenaire de la Confédération.

Du 9 février au 3 mars 1968, une exposition de sculptures de Daudelin et de peintures de Robert Wolfe est présentée à la Galerie d’art de l’université de Sherbrooke.

En février 1969, Cube 2A-B (cat. 135) remporte le 2e prix aux concours artistiques du Québec pour l’année 1968.

Du 23 juin au 6 septembre 1970, quatre œuvres de Daudelin, soit Habitants des Îles (cat. 25), Sculptures-jeux (cat. 105), Espace, silence et nuit (cat. 123) et Cube 2A-B (cat. 135), font partie de l’exposition Panorama de la sculpture au Québec, 1945-1970 au Musée d’art contemporain, à Montréal. L’exposition est ensuite présentée au musée Rodin de Paris, du 27 octobre 1970 au 4 janvier 1971.

Du 15 septembre au 25 octobre 1970, Duo-O-Bleu (cat. 137) de Daudelin fait partie de l’exposition des concours artistiques du Québec au Musée d’art contemporain, à Montréal, puis du 11 novembre au 6 décembre au Musée du Québec.

Du 28 octobre au 21 novembre 1970, la Galerie Godard Multiples de Montréal présente l’exposition Multiples de Charles Daudelin. Les multiples sont également exposés à la Gallery Pascal, à Toronto, du 24 mars au 10 avril 1971.

En 1971, à la biennale Middelheim de la sculpture en plein air, à Anvers (Belgique), Daudelin présente la sculpture articulée en fibre de verre, Cube à espace ambigu.

En janvier 1973, on procède à l’installation de Chaos (voir p. 93) sur la terrasse de l’ensemble architectural G, à Québec, à la suite d’une commande du ministère des Travaux publics et Approvisionnements passée en 1969. Durant l’automne de la même année, c’est Allegrocube (voir p. 95) qu’on installe sur l’esplanade du palais de Justice de Montréal. Daudelin avait gagné le concours pour l’intégration de cette sculpture l’année précédente.
 
 
     
 
Toute reproduction ou utilisation d’une œuvre de Charles Daudelin est assujettie à la Loi sur le droit d’auteur.
Quiconque désire reproduire ou autrement utiliser une œuvre doit en faire la demande à la SODRAC (arts@sodrac.ca), qui gère les droits d’utilisation du catalogue Daudelin.