BIOGRAPHIE
Charles Daudelin naît à Granby le 1er octobre 1920 et suit quelques cours de dessin dans sa ville natale avant d’aller s’installer à Montréal en 1939, sur les recommandations de Paul-Émile Borduas qu’il rencontre par l’intermédiaire de son ami Paul Goyette.
 
Note: Les textes des années 1939 à 1997 de ce Parcours chronologique ont été rédigés à partir d’extraits du catalogue DAUDELIN publié en 1997 par le Musée du Québec. Nous les utilisons avec la permission des auteurs.








Les années 1939 à 1945 
Les années 1946 à 1948 
Les années 1948 à 1957 
Les années 1958 à 1965 
Les années 1966 à 1973 
Les années 1974 à 1997 
Les années 1997 à 2001 
Les années 2002 à 2010 

Les années 1958 à 1965

Du 28 avril au 11 mai 1958, Daudelin tient, à la Galerie Denyse Delrue de Montréal, sa première exposition de peinture depuis celle présentée à l’Université de Montréal en février 1949. L’exposition comprend 27 toiles dont Totem (cat. 82), Le Rouge et le noir (cat. 85), Femme aux fleurs (cat. 100), Le Bouquet (cat. 101), La Brousse (cat. 84), Masque (cat. 86) et Le Poète (cat. 48).

En septembre 1958 paraît Terres prochaines de Guy Fournier avec une illustration de Daudelin.

En 1959, à la demande des architectes Bland, Rother et Trudeau, Daudelin réalise des sculptures-jeux pour le projet domiciliaire des appartements Jeanne-Mance, à Montréal (cat. 102 à 105).

Du 4 au 28 juin 1959, une aquarelle de Daudelin intitulée Songe fait partie de la 3e Biennale d’art canadien présentée à la Galerie nationale du Canada, puis mise en circulation dans dix autres institutions canadiennes, dont le Musée de la Province du 7 au 25 avril 1960.

En 1961, avec l’architecte Jean-Louis Lalonde, Daudelin gagne le concours organisé par la Commission de l’Exposition de Trois-Rivières pour la réalisation d’une maison modèle répondant aux besoins d’une famille moyenne.
L’année suivante, toujours en collaboration avec l’architecte, il contribue a la conception, à Chomedey, d’une maison de béton qu’il décore de murales en dalles de béton. L’expérience acquise par Daudelin dans le domaine de l’architecture lui permet de créer une section « arts intégrés » à l’École des beaux-arts de Montréal où il enseigne entre 1964 et 1968.

Les 1er et 2 juin 1963, Daudelin organise, à son atelier de Kirkland une exposition de gouaches produites au cours des trois dernières années.

En mars 1964, Daudelin procède à l’aménagement du sanctuaire et réalise les objets du culte en bronze destinés à la paroisse Saint-Jean de Pointe-Saint-Charles. L’Institut des arts appliqués expose ces pièces pendant quelques jours.

Du 11 au 24 mai 1964, la Galerie Nova et Vetera du Collège de Saint-Laurent expose des gouaches et des bronzes de Daudelin.

Du 7 au 25 octobre 1964, l’œuvre intitulée Espace du dedans (cat. 117), pour laquelle Daudelin a obtenu le 2e prix, fait partie de l’exposition des concours artistiques du Québec de 1964.

Du 19 novembre au 5 décembre 1965, la Galerie XII du Musée des beaux-arts de Montréal présente des sculptures et des maquettes de Daudelin, dont un projet préliminaire pour la fontaine de l’édifice du gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard à Charlottetown (voir cat. 118).
 
 
     
 
Toute reproduction ou utilisation d’une œuvre de Charles Daudelin est assujettie à la Loi sur le droit d’auteur.
Quiconque désire reproduire ou autrement utiliser une œuvre doit en faire la demande à la SODRAC (arts@sodrac.ca), qui gère les droits d’utilisation du catalogue Daudelin.