BIOGRAPHIE
Charles Daudelin naît à Granby le 1er octobre 1920 et suit quelques cours de dessin dans sa ville natale avant d’aller s’installer à Montréal en 1939, sur les recommandations de Paul-Émile Borduas qu’il rencontre par l’intermédiaire de son ami Paul Goyette.
 
Note: Les textes des années 1939 à 1997 de ce Parcours chronologique ont été rédigés à partir d’extraits du catalogue DAUDELIN publié en 1997 par le Musée du Québec. Nous les utilisons avec la permission des auteurs.








Les années 1939 à 1945 
Les années 1946 à 1948 
Les années 1948 à 1957 
Les années 1958 à 1965 
Les années 1966 à 1973 
Les années 1974 à 1997 
Les années 1997 à 2001 
Les années 2002 à 2010 

Les années 1946 à 1948

Du 2 au 14 février 1946, la Contemporary Arts Society présente sa 7e exposition annuelle à l’Art Association of Montreal; deux tableaux de Daudelin font partie de la sélection, dont Le Chevalet (cat. 17).

Le 28 mars 1946, Daudelin remporte le 2e prix au Grand prix de peinture de la province de Québec avec La Nappe rouge. Le tableau est présenté au Musée de la Province, du 3 au 17 mai, avec 42 des 47 autres tableaux acceptés par le jury.

En juin 1946, paraît Théâtre en plein air, deuxième numéro des Cahiers de la file indienne avec des poèmes et des textes en prose de Gilles Hénault, ainsi que six illustrations de Daudelin.

À l’été de 1946, Daudelin bénéficie des installations de l’atelier Cormier, rue Saint-Urbain, qu’il partage avec Louis Archambault (fig. 4).

En septembre 1946, le Cercle universitaire expose dans ses salles les œuvres appartenant à huit de ses membres, dont Nature morte aux citrons (cat. 7) et Vase cornu (cat. 29) de Daudelin.

Du 19 septembre au 1er octobre 1946, chez Madame Lespérance, fleuriste de la rue Laurier, Daudelin expose 75 œuvres, dont 22 peintures et 28 sculptures. On peut y voir notamment les sculptures Judith (voir cat. 31) et Houlis (cat. 23), les peintures Vase cornu (cat. 29) et Fruits dans l’espace (cat. 28), de même que la maquette pour la couverture du programme des Compagnons (cat. 21) et les dessins originaux pour Théâtre en plein air (cat. 26 et 34).

Le 6 octobre 1946, Charles Daudelin et Louise Bissonnette, qui s’étaient mariés quelques jours auparavant, s’embarquent pour la France. Ils habitent un appartement rue Charles-Lafitte, à Neuilly. Daudelin est boursier du ministère des Affaires étrangères du gouvernement français. Il fréquente l’atelier de Fernand Léger et, sur la recommandation du père Marie-Alain Couturier, il rencontre à plusieurs reprises le sculpteur Henri Laurens.

Du 16 au 30 novembre 1946, Daudelin est parmi les exposants de la Contemporary Arts Society, lors de l’exposition annuelle à la Dominion Gallery de Montréal.

En octobre 1947, la bourse du gouvernement français octroyée à Daudelin est renouvelée sur la recommandation d’Henri Laurens.

En 1948, Daudelin présente deux sculptures au 7e Salon des moins de trente ans à la Galerie des beaux-arts, à Paris, grâce à l’appui de Jacques Villon qui le parraine.

En mars 1948, quelques sculptures de Daudelin, dont Judith (voir cat. 31), sont exposées au Collège de Saint-Laurent en même temps que des céramiques produites à la Maîtrise d’art.
 
 
     
 
Toute reproduction ou utilisation d’une œuvre de Charles Daudelin est assujettie à la Loi sur le droit d’auteur.
Quiconque désire reproduire ou autrement utiliser une œuvre doit en faire la demande à la SODRAC (arts@sodrac.ca), qui gère les droits d’utilisation du catalogue Daudelin.